Samedi, 19 Avril 2014
Benjamin Bipané: " Les équipes ne maîtrisent pas les lois de l'arbitrage" PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
SPORT
Écrit par Yannick Kenné   
Jeudi, 02 Août 2012 14:10

Le Rapporteur de la Commission centrale des arbitres de la Fécafoot dresse le bilan à mi-parcours de l'arbitrage dans le championnat sous l'ère du professionnalisme.


On amorce la dernière phase du tout premier championnat professionnel camerounais. Quelle évaluation faites-vous de l'arbitrage dans la première moitié ?

Globalement, les arbitres se sont bien comportés et la phase aller du championnat s'est terminé dans des bonnes conditions ; car il n'y pas eu beaucoup de récriminations de la part des arbitres. Nous pensons que sur le plan technico-tactique, les hommes en noir se sont bien comportés dans l'ensemble.

 

Y a-t-il des sanctions contre des hommes en noir qui commettent des irrégularités sur le terrain ?

Nous avons constaté que les équipes et même le grand public se caractérisent par la méconnaissance des textes édités par le Guide bleu de la Fifa (Fédération internationale de football association, NDLR). D'une manière ou d'une autre, lorsqu'une équipe décrit l'arbitrage, au niveau de la commission centrale de l'arbitrage, nous essayons de voir si les arbitres se sont bien comportés sur le plan technique et tactique. Et si ce n'est pas le cas, la commission centrale des arbitres prend les mesures qui s'imposent.

 

On vous a très souvent vu changer des arbitres préalablement programmés, à la veille d'une rencontre. Pourquoi ?

C'est dû à beaucoup de paramètres. Déjà, la désignation des arbitres tient compte d'un certain nombre de paramètres et est fonction des journées. Mais lorsqu'un arbitre international est désigné, par exemple, pour un match quelconque, il s'avère que la CAF (Confédération africaine de football) le désigne également pour un match international. Et lorsqu'il est sollicité sur le plan international, on se voit obligé de le remplacer. Mais ça dépend aussi des équipes ; car il y a des équipes qui récusent un certains arbitres.

 

Et lorsque vous cédez au désidérata de ces équipes, n'êtes vous pas susceptibles de fait de corruption ?

Non, je ne pense pas. S'il s'avère par exemple qu'une équipe de l'Ouest rencontre son homologue du Centre, et que l'arbitre originaire appartient à la région du Centre, on essaye de voir comment protéger l'arbitre. Parce que lorsqu'une équipe récuse un arbitre et que sur le terrain ça barde, on a également l'obligation de protéger nos arbitres.

 

Maintenant que le championnat a amorcé sa dernière ligne droite, y aurait-il des couacs que vous voudrez rectifier ?

Je pense que si les responsables de club et le grand public essayent de maitriser les Lois du jeu, beaucoup d'incompréhensions seront vraiment balayées. Au niveau de la commission centrale, nous souhaitons vraiment que le championnat arrive à son terme sans problèmes. Et à notre niveau, nous allons sanctionner les arbitres qui évoluent en marge de la réglementation car, il y a un certain nombre de canevas qui doivent être respectés.

 

 

Propos recueillis par Yannick Kenné

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir