Vendredi, 25 Avril 2014
Sosucam PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
SOCIETE - SOCIETE
Écrit par Joseph Samuel Zoé (stagiaire)   
Mercredi, 15 Février 2012 00:00

Une bonne dose de sucre
Après les troubles qu'à connu ce géant de l'agro-industrie en début d'année, les activités ont repris leur cours normal


Lors de son traditionnel arrêt annuel des travaux qui a eu lieu du 31 décembre 2011 au 1er janvier 2012, la Société sucrière du Cameroun (Sosucam) a été le cadre des troubles qui ont causé d'énormes dégâts matériels estimés selon ses responsables à environs 300 millions FCFA. Des incidents qui ont entrainé le renvoi d'une centaine d'employés ayant été identifiés comme auteurs des agitations. Car, comme l'indique Louis Yinda son président directeur général, « les troubles que nous avons eus ici en début d'année étaient l'œuvre de quelques éléments perturbateurs. Tout est rentré dans l'ordre, car ces dysfonctionnements ont duré à peine deux jours».

Les activités de la Sosucam ont donc repris normalement et les 7 200 employés de l'entreprises travaillent pour lui permettre d'atteindre les objectifs qu'elle s'est fixée dans les cinq années à venir, à savoir, produire en moyenne 1.5 millions de tonnes de cannes pour 165 000 tonnes de sucre grâce à la mise en valeur de ses 7 000 hectares d'extensions.

Créée en 1964 sur le site de Mbandjock, la Sosucam a été privatisée avant de racheter l'ex Camsuco (Cameroon sugar Compagny) en 1998. L'entreprise qui dispose actuellement de 21 000 hectares de champs de cannes à sucre est dotée d'un capital de 13 milliards 925 millions de francs CFA détenu à 72.72% par le groupe français Somdiaa. Les autres actionnaires sont : l'Etat du Cameroun et des investisseurs. Elle est dirigée par deux instances. Un Conseil d'administration qui se réunit au moins deux fois par an et qui est chargé de définir la stratégie de l'entreprise, et un comité exécutif regroupant l'équipe dirigeante et les directeurs de département responsables de sa gestion.

Le chiffre d'affaire de la Sosucam en 2011 a été de 55 milliards de francs CFA. Toujours Au cours de la même année, elle a reversée comme revenus à l'Etat près de 10 milliards de FCFA en termes de TVA (Taxe sur la valeur ajoutée), cotisations à la CNPS (Caisse nationale de prévoyance sociale) et autres impôts. L'agro-industrie qui se veut le troisième employé du Cameroun après l'Etat et la CDC (Cameroon Developpement cooporation), vend ses sucres sur deux marchés qui ont des besoins différents. Il s'agit des ménages qui sont ravitaillé à travers les chaines de distribution des grossistes et les industriels comme les brasseurs, les industries agroalimentaires et les aggloméreries.

Joseph Samuel Zoé

Mise à jour le Vendredi, 17 Février 2012 10:58
 

Commentaires  

 
0 #1 ondoua 27-11-2012 14:57
offre pour une livraison a long terme
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir