Samedi, 19 Avril 2014
Ghislain pierre Essono PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Relax : le supplément du week-end de vendredi
Écrit par Yannick Kenné   
Vendredi, 17 Février 2012 00:00

« L'équilibre régional sera au menu »

Le présentateur vedette du programme hebdomadaire « Policam », diffusé sur les ondes de la RTS chaque samedi de 10h à 12h, déroule le menu de l'édition de demain.

Quelle sera la problématique de votre émission de demain ?

Elle tournera essentiellement autour de la question de l'équilibre régionale en politique. Parce que de plus en plus, on a l'impression que les gens sont dans un équilibre régional politico-administratif à nulle autre pareille. On estime Marafa Hamidou Yaya qui a quitté le gouvernement en décembre dernier est retourné vers le Nord natal et qu'a ce titre là, il est probablement le candidat du Nord pour la succession de Paul Biya, qui on le sait a été ouverte depuis que l'élection présidentielle 2011 s'est achevée. Et on estime qu'au vue des dispositions de la constitution, ça sera forcément le dernier mandat de celui-ci, même si cette constitution indique autre chose, quand même sous le poids de l'âge, Biya doit partir en 2018. On sait aussi le professeur Maurice Kamto, a récemment démissionné, certainement pour se positionner par rapport à la succession de Paul Biya.

Que recherchez-vous à travers la formulation d'un tel sujet ?

Voyez-vous, le Nord a manifestement son candidat, l'Ouest également, le Sud n'en a pas encore. L'objectif sera donc de savoir quel candidat va succéder à Paul Biya, par rapport à tel ou telle région ? Et ce que poursuivons à travers cette émission, c'est de révéler les forces qui sont jusqu'ici cachées par rapport à la succession du président de la république, parce que ça intéresse la jeunesse.

Qui seront les invités ?

Le professeur Claude Abbé, le politologue Njoya Moussa, Aloïs Parfait Mvoum parlera au nom de l'AFP et face à eux, je vais opposer trois militants du Rdpc, aux tendances un peu divergentes. Ziem Adamou comme un homme du terrain, Dieudonné Zamba, président de section Rdpc, membre titulaire du comité central du Rdpc et par ailleurs maire de la commune de Mbalmayo et Emile Engolo, qui est un peu plus jeune qui en vertu de son courage politique de sa qualité de gros challenger des grosses pointures du Nyong-Efoumou, il parlera également au nom du Rdpc

Qu'est-ce qui motive le choix particulier de ces personnes ?

On ne choisit pas un invité par hasard. Il faut tenir compte de son assiette politique, de son poids politique, l'objectif global de l'émission étant de rendre diffue la politique au Cameroun et d'ailleurs le slogan c'est « si tu ne fait pas la politique, c'est la politique qui te fera ». Donc, on veut amener toutes les couches sociales à s'intéresser à la politique de notre pays.

Y.K. (Stg)

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir