Mercredi, 23 Avril 2014
Accueil Editorial Université de Douala: Dieudonné Oyono dans le chaudron de Mankoulang
Université de Douala: Dieudonné Oyono dans le chaudron de Mankoulang PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Olive Atangana   
Lundi, 02 Juillet 2012 14:13

Le spécialiste de l'histoire des relations internationales devra désormais expérimenter ce lieu de savoir.


Né le 18 avril 1950, cet originaire de la Mefou et Akono, jusqu'à sa nomination, était coordonnateur national du Programme national de gouvernance depuis le 22 mai 1999. Le politologue retrouve les milieux académiques, après son passage à la direction de la coopération au ministère de l'Enseignement supérieur de 1993 à 1998, marqué par le vernissage des contours des réformes universitaires de janvier 1993 auprès des institutions partenaires, après avoir été directeur des études de 1989 à 1993. C'est à ce poste qu'il est péché, pour sa riche expérience, par le Chef de l'Etat, pour officier comme chargé de mission dans les services du premier ministre, du 15 décembre 1998 au 22 mai 2001. Un poste que ses détracteurs ont vite assimilé à une mise au placard, au moment où il est promu au grade de professeur des universités le 15 janvier 1999.

Il intègre une université en proie à de nombreux problèmes, dont la transaction foncière où Bruno Bekolo Ebe a finalement laissé sa peau dans le bras de fer qui l'opposait aux habitants de Mankoulang-Souza, petit village situé à 40km de Douala, dans le département du Moungo. Au centre de la discorde, un lopin de terre de 200 hectares. «Don» offert au recteur par SM Eugène Belle Wanguè, en vue de l'extension de l'Université de Douala. Des voix s'élèvent au sein de la communauté villageoise, pour décrier du faux lors de cette transaction.

Alors que tout le destine à une carrière d'historien au lendemain d'une licence dans cette discipline obtenue à l'Université de Yaoundé, Oyono s'envole, avec le concours de l'Etat, pour la prestigieuse Université Panthéon-Sorbonne de Paris I, où il décroche un doctorat d'Etat en Sciences politiques en 1982.

 

Olive Atangana

 

Mise à jour le Lundi, 02 Juillet 2012 14:26
 

Commentaires  

 
+1 #1 laure jema 15-01-2013 07:32
c'est pas interressant comme parcours. ëtre recteur d'une université comme celle de douala c'est te demander de grimper sur un volcan en pleine activité. Mon père avec l'âge que tu as, ceux qui t'ont nommé ne veulent pas que tu prennes une retaite bien méritée. Mais, je vous souhaite bonne chance. essayez aussi il ya quoi?
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir