Jeudi, 24 Avril 2014
Accueil Economie ECONOMIE Cameroun/Guinée Equatoriale: Réouverture des frontières
Cameroun/Guinée Equatoriale: Réouverture des frontières PDF Imprimer Envoyer
ECONOMIE - ECONOMIE
Écrit par Albert Nna   
Jeudi, 02 Août 2012 12:23

De nouvelles mesures régissent désormais le trafic des personnes et des biens à Kye-Ossi et Ebebiyin, zones frontalières des deux pays.


«La ville de Kye-Ossi était morte (...), elle va recommencer à vibrer d'ici quelques jours». Bouteille de bière en main, Rodrigue, transporteur de marchandises assis dans son camion en partance pour la Guinée-Equatoriale a de bonnes raisons de jubiler. Il n'est d'ailleurs pas le seul, de nombreux commerçants ont poussé un ouf de soulagement après la réouverture des frontières de la Guinée-Equatoriale.

A quelques mètres du poste frontalier entre de Kye-Ossi et Ebebiyin, une longue file de camions remplis de marchandises confirme l'effectivité de la reprise des échanges commerciaux entre les deux pays. Un commerçant de tomates indique cependant que, «de nouvelles mesures ont été arrêtées par les autorités des deux Etats. Il y a des commissions qui travaillent en étroite collaboration avec la police, et qui doivent signaler toutes formes d'abus (...) Depuis samedi dernier, j'observe qu'il n'y a pas d'éclats de voix et d'actes de violence comme c'était le cas dans le passé».

Les frontières entre la Guinée-Equatoriale et le Cameroun (Kye-Ossi/Ebebiyin par voie routière et Campo/Bata) sont restées fermées pendant près de quatre ans, suite aux nombreux cas de conflits entre les ressortissants des deux pays. Des cas aggravés par des abus répétés des forces de police (qui arnaquaient) des deux côtés de la frontière. Mais, ces actes de violence attribués aussi bien aux camerounais qu'aux Equato-guinéens, les compatriotes de Teodoro Obiang, jaloux des retombées de la manne pétrolière, s'en sortent avec la palme d'or des agressions barbares (le cas de nombreux camerounais molestés le 27 mars dernier à Ebebiyin), confirmant ainsi leur xénophobie.

Selon Ndong Alo'o, maire de Kye-Ossi, «la réouverture des frontières a suffisamment démontré que le Cameroun et la Guinée sont condamnés à vivre ensemble et à partager ce qu'ils ont de plus de commun et de plus cher (...). Nous devons apprendre à nous supporter les uns les autres, et à éviter ces conflits qui jettent l'opprobre sur nos Etats». En procédant vendredi dernier à la réouverture officielle de la frontière Kye-Ossi/ Ebebiyin, les autorités des deux Etats ont demandé aux populations, mais surtout aux commerçants, de respecter les règles en vigueur dans les deux Etats.

Les commerçants camerounais en situation irrégulière et qui ont pris la mauvaise habitude de négocier dans les postes de contrôle, ont particulièrement été mis en garde par le préfet d'Ebebiyin. Quant au préfet de la Vallée du Ntem, Franklin François Etapa, il a promis de combattre avec la dernière énergie, tous les maux qui font obstacle à la libre circulation des personnes et des biens entre Le Cameroun et la Guinée-Equatoriale dans le corridor Kye-Ossi Ebebiyin.

Quelques heures avant l'ouverture des frontières guinéennes, le préfet de la Vallée du Ntem a dû organiser une rafle à Kye-Ossi pour assainir la cité. Car, depuis quelques mois l'on signale des coups de vol et des braquages dans cette ville frontalière qui compte près de 80.000 âmes.

 

 

Albert Nna

 

Mise à jour le Jeudi, 02 Août 2012 12:31
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir