Mercredi, 23 Avril 2014
Accueil Communication COMMUNICATION Deux journaux dans les bottes de l'Oeil du sahel
Deux journaux dans les bottes de l'Oeil du sahel PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
COMMUNICATION
Écrit par Michel Ange Nga   
Mardi, 21 Février 2012 12:04

Concurrence
Le Septentrion et Ak Jarida, deux autres journaux destinés au public du septentrion, sont en kioques depuis l'année dernière

Dans la presse régionale camerounaise, l'emballement est perceptible depuis quelques années. Dans le septentrion encore plus. Depuis l'année dernière, deux journaux sont nés pour grignoter des parts de marché à l'hebdomadaire L'Oeil du sahel de Guibaï Gatama. Pourtant, installé au quartier Cité verte, au lieu dit centre commercial, les collaborateurs de Guibaï Gatama ne se font pas de soucis. Pour eux, c'est trop précipité de parler de concurrence.

C'est le cas de Damien Kidah, le responsable de l'édition qui reste zen, bien que les deux concurrents, Le Septentrion et Al Jarida, font des pieds et des mains pour se faire remarquer. "Il ne faut pas qu'on se trompe à nous même, un journal qui marche c'est d'abord son implantation. Sur ce plan L'Oeil du sahel a pris beaucoup d'avance", explique cet ami d'enfance de Guibaï Gatama qui a vu ce journal naitre en 1997. Cette année encore, L'Oeil du sahel a fait a opté pour une nouvelle stratégie. Qui en réalité se résume à une meilleure prise en charge des correspondants dans les trois régions du septentrion. Cette nouvelle stratégie a t-elle quelque chose à voir avec la naissance des deux concurrents?

De toute évidence non. Cette nouvelle stratégie correspond seulement à une volonté de modernisation des conditions de travail du journal. "Ce journal n'a rien à craindre de la concurrence, il suffit de considérer tous les intér^rts financiers qui se cachent derrière ce projet. Ils sont nombreux et font de L'Oeil du sahel un journal difficile à déboulonner dans le Grand-Nord", fait savoir une source proche du journal.

Du côté de la concurrence, difficile de joindre les responsables. A commencer par ceux du Septentrion infos, visiblement le concurrent le plus sérieux. Il est édité par le groupe Gravyr, qui est installé à Maroua, dans la région de l'Extrême-Nord. Ce projet éditorial a été monté à Yaoundé par des professionnels de la presse écrite. Il a donc tout d'un projet sérieux à en juger par son site Internet fonctionnel et très aguichant et facile à parcourir. Mais bien qu'il ait fière allure sur le papier, ce journal doit compter sur le temps pour espérer atteindre le niveau de L'Oeil du sahel. Ce que ne semble même pas partager un des cadre de ce dernier journal, qui ne voit pas encore l'hégémonie du journal de Guibaï Gatama contestée dans le Grand-Nord.

Michel Ange Nga


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir